< tous nos articles
Date de publication :
12
.
05
.
22

Covid long : plus de la majorité des patients hospitalisés peinent à récupérer

Les recherches en cours montrent que pour une majorité de patients ayant été hospitalisés le poids de la maladie perdure dans le temps.

Covid Long

Le « Covid long » est l’expression désormais rentrée dans le langage courant, il représente la persistance ou l’apparition de symptômes dans les trois mois après l’infection par le Sars-Cov-2, pour une durée d’au moins deux mois. À mesure que les cas se multiplient, nos connaissances progressent sur cette maladie.

Une étude britannique publiée dans le Lancet Respiratory Medicine montre que seul un malade hospitalisé pour Covid sur quatre se sent complètement rétabli un an après avoir contracté le virus.

Un constat impressionnant

Cette étude est l’une des plus vaste qui a été faite sur le sujet. 2 320 malades soignés dans 39 centres hospitaliers du Royaume-Uni, entre le 7 mars 2020 et le 18 avril 2021 ont été examinés, cinq mois après leur sortie. L’ examen a été réalisé de nouveau un an après sur 1/3 d’entre eux. Etaient pris en compte leur santé mentale ainsi que leurs capacités physiques et cognitives.

Pas d'évolution significative entre 5 mois et 1 an

Entre les évaluations menées à 5 mois et à un an, la proportion de patients rapportant un rétablissement complet était « inchangée », rapportent les auteurs : 25,5 % à 5 mois contre 28,9 % à 1 an. Les symptômes du Covid long des personnes ayant été hospitalisées étaient la fatigue, les douleurs musculaires, le ralentissement physique, le manque de sommeil et l'essoufflement. Chez les non hospitalisés, surtout la perte de l’odorat.

Une forme grave de Covid laisse des traces dans la durée

« Seul environ un patient hospitalisé pour Covid-19 sur quatre était totalement rétabli après un an », indique l’étude britannique, qui précise qu’être une femme obèse et d’avoir été sous ventilation à l’hôpital accroît le risque de conserver des problèmes de santé.

Des échantillons de sang ont été prélevés sur les participants pour analyser la présence de diverses protéines inflammatoires.

Il faudra dans un deuxième temps évaluer si la vulnérabilité de ces personnes sujettes à cas graves a été accentuée par de nouvelles infections covid ainsi que d’autres pathologies.

« Nous avons besoin de meilleurs outils »

« Parce que les syptômes persistants peuvent être subjectifs,nous avons besoin de meilleurs outils pour diagnostiquer le Covid long et ledistinguer d’autres maladies, émergentes ou chroniques », estime le docteur SunYoo, directrice de l’étude.

Source :

https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-long-les-trois-quarts-des-patients-hospitalises-peinent-a-recuperer-20220425

Découvrez d'autres articles de notre blog

Femme enceinte et enfant
25
.
05
.
22

Covid 19 et grossesse quel impact ?

Est-il vrai que pour une femme enceinte, l’infection multiplie par 22 le risque d’entrer en réanimation ? Ce chiffre issu d’une étude d’avril 2021, a été cité par la députée LREM Coralie Dubost sur le plateau de CNews, mais il ne reflète plus la situation actuelle.

Lire l'article