< tous nos articles
Date de publication :
13
.
04
.
22

L’OMS nous dévoile ses scénarios sur la suite de l’épidémie

Alors que l'épidémie de Covid-19 repart de nouveau à la hausse après un mois de retour au calme, il est difficile d'envisager ce qui adviendra dans les prochains mois. L'OMS a évoqué trois scénarios différents concernant la suite de la pandémie.

Questionnements sur l’évolution du virus

Le Covid-19 va-t-il devenir une maladie endémique ? De nouveaux variants plus virulents vont-ils apparaitre ? Ou va-t-il complètement disparaitre du jour au lendemain ? Personne ne peut aujourd'hui affirmer qu'un scénario ou l'autre est le bon, il va nous falloir attendre plusieurs mois pour voir la tendance se dessiner, alors que l'épidémie fluctue constamment entre hausse et baisse des contaminations dans le monde.

Cependant, l'Organisation mondiale de la santé a publié une étude contenant trois scénarios différents sur la suite de la pandémie de Covid-19, du plus optimiste au plus catastrophique.

Sortie de crise

L'OMS estime que le scénario le plus plausible parmi les trois est celui d'une sortie de crise, avec un virus de moins en moins virulent. Grâce à l'immunité collective plus importante au fil des mois, une baisse de la gravité du virus pourrait survenir. Le directeur général de l'organisation a par ailleurs ajouté que "la sévérité de la maladie qu’il provoque va aller en s’amenuisant au fur et à mesure que l’immunité augmente grâce à la vaccination et aux infections".

Apparitions de plusieurs nouveaux variants

Un autre scénario est celui de l'apparition de plusieurs nouveaux variants, mais moins dangereux. Comme nous l'observons depuis la mi-mars, de nouveaux pics d'infection peuvent apparaitre. Mais les variants étant apparemment moins virulents, le nombre d'hospitalisations ne suit pas les contaminations, ce qui éviterait donc la surcharge des hôpitaux. Dans ce cas, des rappels de vaccination pourrait être nécessaires pour les plus vulnérables, lors de la baisse de leur immunité. D'après l'Agence Européenne des Médicaments, le variant Omicron pourrait bien transformer le Covid en maladie endémique avec laquelle la population pourra et devra apprendre à vivre.

"Personne ne sait exactement quand nous serons au bout du tunnel mais nous y arriverons. Avec l'augmentation de l'immunité dans la population - et avec Omicron, il y aura beaucoup d'immunité naturelle en plus de la vaccination - nous avancerons rapidement vers un scénario qui sera plus proche de l'endémicité. Mais nous ne devons pas oublier que nous sommes toujours dans une pandémie." a ainsi déclaré le chef de la stratégie vaccinale de l'EMA.

Apparition d’un variant plus sévère

Enfin, l'OMS envisage aussi le pire scénario des trois, qui impliquerait un nouveau variant plus sévère. Cela nécessiterait une modification des vaccins existants, car la protection des populations ne serait plus assurée contre un variant plus alarmant et transmissible qu'Omicron ou BA.2. Si ce n'est pas le scénario privilégié, il convient de rester prudent.

Nombre infini de possibilités de variants ?

Le dernier variant en date s’est approprié un nom presque technologique : XE. Depuis quelques semaines, le XE qui est présenté un peu partout est entouré d’un sinistre mystère. Qu’en est-il réellement ? Le XE est un sous-variant de l’Omicron, qui est le résultat d’une fusion entre deux précédents virus existants : l’Omicron original et la sous-lignée BA.2. « On trouve de plus en plus de ces virus recombinants. On parle du XE, mais ils existent de XA à XS », avance Houriiyah Tegally, bio-informaticienne. Toutes ces lignées sont des recombinaisons de virus qui circulaient déjà. L’attention a été focalisée sur le XE car il a été découvert en Angleterre alors que les autres circulent dans les autres continents. La fusion des virus, avance la scientifique, est un processus normal. Cela arrive lorsque plusieurs « versions» du même virus circulent en même temps. Donc, les personnes peuvent être infectées par deux différentes sous-lignées, ce qui crée un terrain propice à la recombinaison des deux virus. « Cela a toujours existé, mais en ce moment, nous en détectons plus car il y a plus de variants », dit Houriiyah Tegally. Par exemple, le XF est une fusion du delta et de l’Omicron. Qui dit plus de variants dit donc plus de possibilités de recombinaison. Par la suite, ces virus fusionnés s’associent de nouveau entre eux, ouvrant la porte à un nombre infini de possibilités. Pour le moment, les propriétés de ces virus fusionnés n’ont pas été clairement définies, mais il a été noté qu’ils sont légèrement plus contagieux que le BA.2, qui était lui-même plus contagieux que la version initiale de l’Omicron.

Sources : https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/273438-covid-les-trois-scenarios-envisages-par-l-oms-sur-la-suite-de-l-epidemie, https://www.lexpress.mu/article/407269/sous-variant-xe-pas-panique

Découvrez d'autres articles de notre blog

Femme enceinte et enfant
25
.
05
.
22

Covid 19 et grossesse quel impact ?

Est-il vrai que pour une femme enceinte, l’infection multiplie par 22 le risque d’entrer en réanimation ? Ce chiffre issu d’une étude d’avril 2021, a été cité par la députée LREM Coralie Dubost sur le plateau de CNews, mais il ne reflète plus la situation actuelle.

Lire l'article